Skip to main content
Mushroom

What is forest biodiversity ?

La forêt on le dit souvent, est un réservoir majeur de biodiversité pour la planète. On entend de plus en plus parler de biodiversité, mais sans forcément percevoir l’étendue de ce que cela recouvre. Et bien la biodiversité, c’est tout à la fois la diversité des organismes vivants que l’on trouve en forêt et de leurs fonctions, mais c’est aussi la diversité des  écosystèmes forestiers.

La diversité des êtres vivants

La biodiversité dans un massif forestier, c’est donc d’abord la diversité biologique des êtres vivants, qui s’observe à plusieurs niveaux : depuis les variantes génétiques d’une même espèce, jusqu’aux différentes gammes d’espèces, des genres et des familles de tous les êtres vivants présents en forêt : végétaux, animaux, champignons et organismes unicellulaire … La diversité des espèces, à laquelle on pense en premier, est donc une des formes de la biodiversité.

Les écosystèmes forestiers

Ensuite, la biodiversité peut être perçue par la diversité des écosystèmes : ils sont constitués d’une communauté d’organismes vivants animaux et végétaux inter-dépendants, qui vivent sur un territoire homogène sur un plan écologique, avec un fonctionnement et une dynamique propre. On parle donc ici non seulement des habitats particuliers mais aussi de toutes les conditions physiques qui y règnent (sol et climat en particulier).

La diversité fonctionnelle des organismes vivants

On peut ajouter la dimension de la diversité fonctionnelle, si l’on considère la grande variété des fonctions qui sont assurés par les différents groupes d’espèces présents dans les écosystèmes forestiers. Dans un sol forestier par exemple, certains animaux comme les insectes ou les vers de terre vont non seulement décomposer les feuilles tombées pour apporter des nutriments dans les sols, mais vont aussi contribuer à structurer les sols pour permettre d’aérer, drainer pour une bonne alimentation en eau et faciliter la prospection des racines des arbres pour la recherche des nutriments et de l’eau présente dans le sol. Cette fonction assurée par les organismes vivants dans les sols est nécessaire pour la croissance des arbres, et c’est un exemple, parmi tant d’autres, des interactions biologiques essentielles aux arbres.

Dans nos prochains articles, nous aborderons les principales interactions entre espèces favorables aux arbres, pour favoriser la régénération naturelle, la croissance et la productivité, mais aussi la protection face aux diverses agressions extérieures. Nous verrons également de quelle manière nous pouvons mesurer le potentiel de biodiversité d’une forêt, de manière à le prendre en compte dans la gestion forestière et ajuster les orientations vers une préservation de la diversité biologique.